| Esp@ce Famille
Esp@ce Famille Services en ligne Démarches Contact Marchés publics
Newsletter Plan ville Infos travaux Annuaire Météo
agrandir le texte retrecir le texte imprimer article faire un pdf envoyer à un ami

Promenons-nous, rue Pasteur

Alors que les travaux de réaménagement de la rue Pasteur touchent à leur fin, Roissy Mag’ vous propose un nouveau voyage dans le temps, pour découvrir celle que l’on appelait autrefois la Grande Rue.

C’est en 1930 que la Grande Rue prend le nom de Rue Pasteur, par délibération du Conseil municipal.

Jusqu’à la fin du 19e siècle, date à laquelle des travaux d’envergure sont lancés, le bourg laissait entrevoir des rues étroites et tortueuses. Les maisons, collées les unes aux autres, composaient alors cette zone, dans laquelle on trouvait également l’église et son presbytère, le cimetière, la maison commune, aussi appelée maison d’école, le château, de belles demeures bourgeoises, des fermes et des champs conduisant tout droit au Hameau des Friches, en sortie du village.

Déjà, la rue Pasteur était l’un des poumons commerciaux de Roissy-en-Brie, puisque de nombreuses enseignes s’y côtoyaient. À l’angle de la Grande Rue, on trouvait notamment la première manufacture de Roissy-en-Brie, Devoyon. En 1946, du fait des conséquences de la crise des années 1930, elle dû malheureusement fermer ses portes. Rue Pasteur, on pouvait également faire du lèche-vitrine devant l’atelier de ganterie Lescure, apporter son linge à la blanchisserie tenue par Mme Legrand ou encore, déguster des mets gourmands à l’épicerie Patonnelle qui faisait la joie des écoliers. D’ailleurs, ceux-ci n’hésitaient pas à chaparder quelques sucreries au passage !

Dans les années 1910, face à la ferme Quatrehomme, se trouvait la plus grande épicerie de la ville. À cette époque, c’est la seule boutique qui exposait des jouets et des décorations de Noël, ce qui lui valut d’être considérée comme la plus belle vitrine de la rue. En 1923 l’épicerie deviendra l’Union Commerciale (local occupé aujourd’hui par les assurances Allianz). Les murs demeureront la propriété de M. Bizard jusqu’en 1989.

Share on Google+
Accueil | Contactez-nous | Mentions légales | Crédits | Plan du site | Flux RSS | | Accès malvoyant