| Esp@ce Famille
Esp@ce Famille Services en ligne Démarches Contact Marchés publics
Newsletter Plan ville Infos travaux Annuaire Météo
agrandir le texte retrecir le texte imprimer article faire un pdf envoyer à un ami

Questions/réponses avec… le Maire François Bouchart

François BOUCHART 38 ans

Lieu de résidence : Quartier des Terres Rouges

Profession  : cadre dirigeant en entreprise

Mandat  : Maire de Roissy-en-Brie

1er Vice Président de la communauté d’agglomération de la Brie Francilienne

élu à la commune depuis 2008

Maxime  : “ Le problème n’est pas de voir grand ou petit, mais de voir loin ”

(Claude Lelouch)

Vous êtes Maire depuis plus d’un an, quel bilan faites-vous de cette année ?

Cela a été une année intense. Le maire est, parmi les élus de la République, celui qui est le proche du quotidien des citoyens. C’est une tâche prenante, passionnante, mais aussi complexe surtout à une époque où les communes ne disposent plus de tous les leviers indispensables pour mener son action à bien. Malgré cela, nous devons pouvoir assurer une certaine qualité de service. Pour y parvenir, le maire doit être effectivement présent et prendre une part active à la gestion des dossiers. C’est ma conception de ce mandat. Aussi, afin d’être 100 % disponible pour Roissy-en-Brie, j’ai fait le choix de mettre entre parenthèses mon activité professionnelle. C’était à mes yeux incontournable. Le mandat de maire est une activité atypique, sans horaire ni week-end. Si on veut le faire bien, il faut, pour moi, s’y consacrer pleinement. Car c’est la réalité du terrain qui compte. Au lieu de rester enfermé dans mon bureau, j’aime être au contact des Roisséens pour les écouter, travailler ou simplement discuter. De plus, en cas de besoin, ils savent qu’ils peuvent facilement me contacter.

Vous êtes un maire jeune (38 ans), est-ce un atout pour Roissy-en-Brie ?

Il n’y a pas de maire jeune ni de maire plus âgés, il n’y a que des maires engagés. La gestion d’une ville est, par nature, une mission complexe et ce quel que soit l’âge de la personne. Toutefois, j’ai la chance de pouvoir m’appuyer sur mon expérience professionnelle et sur un investissement pour la ville de plus de 15 ans. Ce dernier me permet de connaître les caractéristiques de notre territoire et de pouvoir percevoir certaines attentes des habitants. Mon but premier est de faire en sorte que notre ville soir reconnue comme une ville dynamique où il fait bon vivre. C’est un long travail ! Heureusement, je ne suis pas seul. Je m’appuie sur une équipe d’élus municipaux engagée et très investie. Je n’oublie pas également les agents de la Ville qui sont des rouages indispensables de notre réussite. Je profite de cette interview pour les remercier de leur travail quotidien.

Que faites vous pour les Roisséens et notamment les jeunes et les séniors ?

En ce qui concerne les jeunes, un programme d’activités leur est proposé tout au long de l’année. La municipalité a, par ailleurs, souhaité répondre à une de leurs attentes en créant en 2015 un terrain multisports près du collège Anceau de Garlande. En 2016, un autre devrait voir le jour dans le quartier des Grands Champs. C’est important de savoir être à leur écoute. Nos seniors ne sont pas oubliés. Des colis de Noël ainsi qu’un repas de fin d’année, le Roissy Lien’, le portage des repas à domicile… leur sont proposés maintenant le lien social. Des gestes très appréciés par nos aînés, j’ai été particulièrement touché par les remerciements reçus de leur part.

Dans vos projets, le développement de la vie économique est un point important…

Oui, Roissy-en-Brie doit vivre et ne doit pas être une ville dortoir. Dès notre arrivée, la municipalité a renoué le contact avec les commerçants et les entreprises. Ceci s’est traduit par l’organisation de rencontres à l’Hôtel de Ville avec l’ensemble des acteurs économiques. Cela n’avait jamais été fait auparavant. Ce fut l’occasion pour tous d’échanger et de prendre des contacts dans l’optique d’améliorer le quotidien des Roisséens. Je me déplace d’ailleurs régulièrement chez eux. Après les avoir consultés, j’ai porté au sein du Conseil Municipal la décision d’offrir la possibilité aux commerçants d’ouvrir 12 dimanches dans l’année comme le que prévoit la loi Macron. Cette décision est importante pour notre quotidien car cela va faciliter nos achats, faire venir de nouveaux commerces, aider à la création de nouveaux emplois… Je suis un fervent défenseur de l’emploi local. Et qui dit emploi, dit activité économique. À ce sujet, j’ai repris un dossier qui avait été mis en sommeil, relatif à l’installation de la société ALTRAD sur la commune, située sur la route d’Ozoir à Roissy-en-Brie. Leader européen dans la construction d’échafaudages, ce nouvel acteur devrait permettre la création d’une centaine d’emplois.

2015 a été une année de réalisations, quelles sont celles que vous retenez ?

L’an passé, notre ville a connu effectivement de nombreuses réalisations. Des projets qui me semblaient importants pour l’avenir de la ville, discutés avec les habitants lors des réunions de quartiers ou d’informations. Je retiens notamment la rénovation de l’avenue Jean Monnet et celle du début de la Première avenue ainsi que la toiture de plusieurs groupes scolaires, l’installation d’une tribune rétractable à la Grande Halle qui nous offrira demain plus de diversité dans les types de spectacles pouvant être accueillis dans cette salle. Je l’ai évoqué auparavant, mais le terrain multisports fait aussi partie des faits marquants. Je suis heureux de voir, compte tenu de sa belle fréquentation, que les jeunes en sont satisfaits. Un parcours santé a également été mis en place dans les Grands Champs. Toutes ces réalisations n’ont poursuivi qu’une seule ambition : offrir un service public de qualité aux Roisséens.

La sécurité a eu une place importante…

Pour agir, il faut nous doter de moyens. Nous avons décidé de développer une police municipale de proximité pour assurer la sécurité de nos concitoyens. Le service de la police municipale s’est restructuré avec le recrutement d’agents de qualité et hautement qualifié, l’élargissement de l’amplitude horaire de travail, l’armement de ses agents, la surveillance accrue aux abords de la gare le matin et le soir ainsi qu’auprès des commerçants à l’heure de la fermeture, un contact régulier la police nationale et la pose des premières caméras de vidéo protection. Les premiers chiffres sur la baisse de la délinquance sont encourageants. À titre d’exemple, Roissy-en-Brie n’a connu aucun cambriolage au mois de novembre, à l’inverse des villes voisines. Mais restons extrêmement vigilants, il n’y a pas de petits faits, chacun d’entre eux m’interpelle c’est pourquoi je prends contact avec chaque victime.

J’aime être au contact des Roisséens pour les écouter, travailler ou simplement discuter.

Pour cette année, quels sont les projets à venir ?

Avant toute chose, il faut indiquer que le climat financier n’est pas favorable aux collectivités locales. Depuis 2014, l’Etat s’est financièrement désengagé en baissant les dotations accordées aux communes. Ceci pèse durement sur nos finances locales. Le travail budgétaire exige ainsi une rigueur particulière. Néanmoins, la municipalité souhaite poursuivre le travail engagé en faveur du cadre de vie. Un projet me tient particulièrement à cœur : la création d’un terrain de football synthétique au stade Paul Bessuard. Travaillé en concertation avec les futurs utilisateurs, je souhaite qu’il voit le jour pour la rentrée sportive 2016. Il sera suivi par la sortie de terre d’un terrain multisports dans le quartier des Grands Champs. Je souhaite également que la ville respire. Il est important de faciliter les déplacements des Roisséens, l’amélioration de la voirie sera par conséquent un axe important. Par ailleurs une réflexion sur la circulation sera engagée, Roissy-en-Brie n’a pas toujours été pensée pour faciliter la circulation, elle a été construite plutôt en quartiers qu’en une ville. J’en suis conscient, c’est pour cela que je défends les intérêts de Roissy-en-Brie auprès des différentes instances (départementale, régionale…) ! Quelques jours après son élection, le président du Conseil départemental a fait, dans notre ville, l’un de ses premiers déplacements. J’ai pu ainsi lui exposer les attraits et les soucis de la circulation dans notre ville, et notamment la nécessite pour notre ville de voir se réaliser le contournement sud qui reliera la route de Pontault-Combault à celle de Roissy-en-Brie afin de désengorger le centre ville. Nous aurons l’occasion, une fois le budget voté par le Conseil municipal de vous présenter des investissements et des grands enjeux de 2016 (le jeudi 31 mars à 20h30 à la Grande Halle).

Et concernant le RER E, va-t-il y avoir des changements dans les prochaines années ?

Je me fais le porte-parole de nos administrés auprès du Syndicat des Transports d’Ile-de-France pour signaler tout dysfonctionnement. De nombreux Roisséens m’interpellent sur les soucis de circulation du RER E. Je peux vous annoncer que, d’ors-et-déjà, la gare de Roissy-en-Brie deviendra gare départ ou terminus pour certains trains provenant ou en direction de la capitale et que le nombre de liaisons avec Paris va doubler avec un train toutes les sept minutes. C’est le fruit d’un long travail et des bonnes relations que j’entretiens avec les pouvoirs publics et ses partenaires.

En ce mois de vœux, que souhaitez-vous à la ville pour 2016 ?

Je souhaite que tous les administrés se sentent bien dans leur ville et qu’ensemble nous construisons l’avenir de notre commune et celui de nos enfants.

Share on Google+
Accueil | Contactez-nous | Mentions légales | Crédits | Plan du site | Flux RSS | | Accès malvoyant